Fonctions logistiques métier logisticien

Cabinet de conseil spécialisé en Logistique  
A22,Expert en Logistique

Mail : eric.mamy@orange.fr

    Accueil Contactez nous Faq-logistique Site Map Page Liens A22 Expert Distanciers Ouvrages Webmaster Vocabulaire Acronymes Mentions Formation News


Accueil

 

Les métiers de la logistique : richesse et diversité

Concrètement, la logistique de l’entreprise recouvre les actions d’organisation des flux, de planification, de relation au client en amont (commandes), d’achat et d’approvisionnement des composants, de gestion des stocks, de transport et de mise à disposition, de relation au client en aval (délais, taux de service), etc…

 

Organisation des flux : définir les flux entre son entreprise et ses fournisseurs d’une part, ses clients d’autre part, définir les flux entre les différents sites (production, stockage, distribution, commercialisation) au sein même de l’entreprise. On parle de plus en plus de Supply Chain Management ou SCM.

 

Planification : en fonction des besoins des clients, des contraintes des fournisseurs, et des moyens dont dispose l’entreprise (hommes et moyens de production), planifier (à court, moyen, long terme) la production, le stockage, l’expédition et la livraison des produits.

 

Achat : identifier et choisir les fournisseurs possibles par composant (sourcing), négocier et optimiser les conditions d’achat (prix, qualité, délais), engager des relations de partenariat avec ses fournisseurs afin de les faire progresser au même rythme que son entreprise.

 

Approvisionnement : assurer la mise à disposition des composants nécessaires à l’outil de production, en fonction des besoins des clients.

 

Production : c'est un maillon de la chaîne logistique puisque les opérations de transformations du produit mettent en œuvre des moyens humains (effectif) matériels (machines), et techniques (énergie) dont les flux sont à planifier.

 

Distribution physique : organiser et piloter la mise à disposition des composants aux unités de production, et de produits finis auprès des clients. Ces flux physiques intègrent le transport (route, air, mer, fer, etc…) et la manutention (manuelle ou automatisée)

 

Soutien logistique : maintenir chez le client le produit vendu en état de fonctionnalité au travers du service après vente, et donc mettre à disposition les pièces de rechange, maîtriser le retour des composants usagés, ainsi que leur destruction ou recyclage.
 

Flux d’informations : la planification et la maîtrise des flux physiques s’effectuent par un traitement d’informations, le plus souvent informatisées. Plus de 80% de celles-ci dans l’entreprise servent au logisticien. Il s’agit donc de définir les besoins de l’entreprise en matière de flux d’information, proposer des solutions adaptées, identifier et choisir un éditeur de progiciel adapté (GPAO, ERP – ou Progiciels de Gestion Intégrés –  SCM, etc…). 

 

Logisticien : un métier d’interfaces et de médiation

 

Il existe une interaction très forte entre le logisticien et l’ensemble des autres acteurs de l’entreprise : la marketing dans la définition des produits, les études et recherche dans la conception de ces produits, les méthodes dans la définition et la mise à disposition des moyens de production, le commerce pour l’évaluation des volumes de ventes et les commandes, la production pour la réalisation des produits, mais aussi la qualité, etc…

 

Le logisticien est donc amené à gérer des interfaces entre de nombreuses entités (à l’intérieur et l’extérieur de l’entreprise), aux intérêts divergents. Son rôle est celui d’un médiateur devant proposer des solutions logistiques optimales dans l’intérêt de l’entreprise.

 

Sa position dans l’entreprise est souvent plus fonctionnelle que hiérarchique et nécessite de grandes capacités de management et de communication

 


Un article intéressant qui montre le rôle du directeur de la supply chain

Le directeur de la supply chain gagne ses lettres de noblesse

Le 01 juillet 2010 par Magali Picard  source LSA
 
Dans certaines enseignes spécialisées, notamment dans le textile, comme ici dans l’usine de Benetton en Tunisie, la réactivité est essentielle. Le rôle du directeur de la supply chain est de trouver l’équilibre entre la disponibilité des produits et leur coût.

Dans certaines enseignes spécialisées, notamment dans le textile, comme ici dans l’usine de Benetton en Tunisie, la réactivité est essentielle. Le rôle du directeur de la supply chain est de trouver l’équilibre entre la disponibilité des produits et leur coût.
 

ETUDE   Une étude réalisée par Transearch International, publiée en exclusivité par LSA, montre que les enseignes attendent de plus en plus du directeur de la chaîne logistique. Sans que sa légitimité ne soit encore aussi établie que celle d'un directeur du marketing, il devient crucial en période de contrôle des coûts.

Dans les couloirs de Carrefour, l'anecdote fait sourire. Il se raconte que lorsque James Mc Cann a pris ses fonctions de directeur exécutif il y a quelques mois, il s'est étonné, lors de la première réunion du comité de direction, de ne pas voir autour de la table le directeur de la supply chain. Celui-ci, rattaché au directeur financier, ne faisait pas partie du premier cercle. Un comble pour un patron venu de Tesco, bien connu pour son expertise logistique et sa maîtrise des flux.

Au sein de l'important comité exécutif de l'enseigne française (22 membres, et 6 pour la direction exécutive), la fonction logistique n'est donc pas représentée stricto sensu. À l'inverse, une majorité de distributeurs, alimentaires ou non alimentaires, font figurer en bonne place le directeur de la supply chain, lui accordant souvent une place au comité de direction. C'est le cas chez Casino, Go Sport, Sephora ou Pimkie. Dans l'étude sur la fonction de directeur de l'approvisionnement que viennent de réaliser conjointement le cabinet Transearch International et KSA, les deux tiers des représentants ont l'honneur de siéger au comité de direction des entreprises. Dans les autres cas, ils sont rattachés à la centrale d'achats, à la direction financière ou à celle des produits.

 

Bien plus qu'un gestionnaire de flux

Tout le dilemme est là : coincé entre les achats et le marketing, le directeur logistique a du mal à passer pour autre chose qu'un simple gestionnaire de flux. Or, il est bien plus... et peut rapporter beaucoup ! D'où la place grandissante qu'il occupe. « Cela fait partie des fonctions les plus recherchées en 2009 et en 2010, note Édouard-Nicolas Dubar, associé de Transearch International, qui chasse de grands dirigeants chaque année. Il sort de l'expertise de la logistique pour être de plus en plus associé aux produits et au marketing. » À tel point que, dans certaines entreprises, la gestion des flux peut prévaloir sur les achats. Mieux vaut gérer juste, quitte à être en rupture : l'adage n'a jamais autant été d'actualité, dans une conjoncture difficile. « Le métier a vécu une vraie révolution, témoigne Jean-Luc Jarrin, directeur de la supply chain de Sephora pour l'Europe, l'Asie et le Moyen-Orient. Considéré comme un service utile au même titre que les frais généraux, il est devenu un moyen de créer de la valeur. »

 

Un nouveau gisement de productivité

Et une fonction incontournable, les enseignes y voyant un gisement de productivité. « Il n'y a plus de droit à l'erreur possible dans la relation distributeur-fournisseur », poursuit Jean-Luc Jarrin. La réduction des délais de paiement instaurée par la LME a un peu plus tendu les trésoreries des sociétés, les obligeant à contrôler au plus près les stocks. « Dans les grandes enseignes alimentaires, notamment en hypers, dont les marges se sont dégradées, il faut raccourcir les encours et gagner sur les flux », estime Édouard-Nicolas Dubar.

Sorte de général des armées, le directeur logistique suit toute la chaîne du produit, du sourcing à sa mise en magasin. Dans certaines enseignes, la fonction est plus restrictive. C'est souvent le cas dans le textile, où aller chercher le tee-shirt qui va bien chez le bon fournisseur relève plutôt des achats. « Je m'occupe principalement de l'acheminement des produits », confirme Antoine Bricout, directeur des opérations pour Pimkie, qui veille au transport de 60 millions d'articles dans 26 pays et 756 magasins.

 

À chaque entreprise son profil

En réalité, chaque distributeur a sa vision du métier. « Quand la part de sourcing lointain est importante, le directeur de la supply chain se mue en gestionnaire du plan, explique Laurent Thoumine, associé chez KSA. Il doit trouver les ressources nécessaires afin de pousser la marchandise dans les points de vente dans des délais déterminés par les " merchandisers planners ". » En ce moment, chez Pimkie, pas question d'être en rupture sur la petite robe en jean à 24,95 € que toutes les filles de 20 ans s'arrachent. « Pour cela, les enseignes spécialisées vont privilégier la disponibilité des produits et la réactivité, au détriment des coûts, précise Édouard-Nicolas Dubar. Elles n'hésiteront pas à faire du réassort par avion en Asie. » Pas vraiment la meilleure manière de faire des économies, la différence de prix entre le bateau et l'aérien variant de six à dix !

Plus l'entreprise tisse sa toile à l'international, plus la fonction supply chain est essentielle. « Chaque semaine, nous prenons 15 millions de décisions d'approvisionnement ou de non-approvisionnement, sachant que Sephora compte 650 magasins en Europe et que chacun affiche 23 000 références ! », note Jean-Luc Jarrin. L'enseigne de parfumerie sélective a donc créé un poste de directeur de la supply chain pour l'international il y a quatre ans, pour coordonner les 25 pays. La logique est la même chez Pimkie, où une personne dédiée couvre les 26 pays répartis en quatre régions.

Homme de chiffres et d'analyses, ouvert sur l'international, confronté aux problématiques d'environnement, le directeur de l'approvisionnement doit aussi jouer le rôle de contre-pouvoir. « Il est important en termes d'équilibre des pouvoirs dans l'entreprise, explique Jean-Luc Jarrin. Il doit organiser les arbitrages entre des fonctions qui préfèrent avoir à leur disposition des stocks larges et d'autres désireuses de les réduire... » Demain, à l'instar du secteur automobile, le maître des flux pourrait piloter les achats. Et intégrer tous les comités de direction, sans exception.

 

Des modèles différents selon le type d'enseignes

- Pour un véadiste, la supply chain est composée de trois pôles : la logistique, qui couvre toute la chaîne, la gestion des prévisions (réassorts automatiques), et les études des historiques pour une planification optimisée. La supply chain pilote aussi les achats massifiés.

- Dans l'habillement, la supply chain intègre le contrôle qualité des achats en import, la gestion des transports amont et aval, des entrepôts et les services informatiques. Le sourcing reste réservé aux achats.

- Pour un grand groupe de jouets, les approvisionnements sont gérés par les achats afin de concentrer la supply chain sur la gestion des flux, l'activité étant rendue complexe par les pics saisonniers.

- Pour une enseigne de déco, le responsable de la supply chain devra s'assurer de la gestion de tout l'amont, de la capacité de production des fabricants-fournisseurs, et de l'orchestration des promotions.

- Dans l'alimentaire, où la part de l'import est faible, il y a presque une double organisation, chacune assez autonome, l'une pour traiter les approvisionnements, l'autre pour la logistique en magasins.

- Pour une enseigne plus petite, la direction des flux comprend la logistique, l'informatique, l'optimisation des stocks et la répartition par magasins.

 

Le profil idéal

- Une double formation ingénieur-commercial. Idéalement, quelqu'un qui aurait fait Supélec et un master HEC ou Essec.

- Des compétences opérationnelles pour animer des experts logistiques.

- Une vision globale et d'anticipation.

- Une capacité à réagir vite.

- Une aptitude à remettre en cause les schémas traditionnels, notamment au sein d'un comité de direction.

- Une expérience de l'international.


«Le directeur de la supply chain fait partie des professionnels les plus recherchés en 2009 et en 2010. Il sort de l’expertise de la logistique pour être de plus en plus associé aux produits et au marketing.»Édouard-Nicolas Dubar, associé de Transearch International

 

Audit Logistique Diagnostic logistique Supply Chain Schéma directeur Logistique Gestion des stocks Logistique amont automobile La Logistique dans l'automobile Pieces de rechange logistique Logistique Grande distribution Reverse logistique Livraison en ville Tableaux de bord Optimisation logistique Exemples distancier TransportsAchats Prévisions GMAO Editeurs Supply chain Tracabilite Systèmes d'informations logistique WMS warehouse management system TMSWMS & TMS Entrepot Cartographie LOGIX optimisation Logistique france Logistique Europe Prestataires Indicateurs logistiques Tableau de bord logistique Incoterms Fonctions logistiques métier logisticien Externalisation logistique Exemple optimisation logistique Ecoles logistiques Logistique verte - Green logistics Developpement durable & Logistique Environnement Bilan carbone logistique Quotas d'émission CO2 Couts logistiquesCahier des charges entrepot logistique Cahier des charges Logistique TéléchargementListe Conseils logistique Salons Logistique Pubs logistiques Plan du site - Consultant logistique Best logistique Mutualisation Articles Touroptimiser SaaS  

Dernières modifications  janvier 2017 Copyright EMY Mai 2006 -2017
Logistique - Supply chain -Conseil en Logistique - Consultant Logistique - Conseil Supply Chain -
Contact : A22 Expert en Logistique
Tel: 09.67.02.96.20  ou 06.07.97.23.63
Liens vers certains de nos
autres Sites: www.a22.fr www.arpaconseil.com www.maroc-logistique.com www.edilogin.com www.quotas-carbone.com www.web-logistique.com ww.solveur.com ...