Modeles de gestion des stocks

Cabinet de conseil spécialisé en Logistique  
A22,Expert en Logistique

Mail : eric.mamy@a22.fr

   


Accueil Remonter Contactez nous Emplois, Stages Faq-logistique Site Map Page Liens A22 Expert Distanciers Ouvrages Webmaster Vocabulaire Acronymes Mentions Formation News


 

Accueil
Remonter
Audit Logistique
Diagnostic logistique
Supply Chain
Schéma directeur Logistique
Logistique amont automobile
La Logistique dans l'automobile
Pieces de rechange logistique
Logistique
Grande distribution
Reverse logistique
Livraison en ville
Tableaux de bord
Optimisation logistique
Exemples distancier
Transports
Achats
Prévisions
GMAO
Editeurs Supply chain
Tracabilite
Systemes d'informations logistique
WMS warehouse management system
TMS
WMS  & TMS
Entrepot
Cartographie
LOGIX optimisation
Logistique france
Logistique Europe
Prestataires
Indicateurs logistiques Tableau de bord logistique
Incoterms
Fonctions logistiques métier logisticien
Externalisation logistique
Exemple optimisation logistique
Ecoles logistiques
Logistique verte - Green logistics
Developpement durable & Logistique
Environnement
Bilan carbone logistique
Quotas d'emission CO2
Couts logistiques
Cahier des charges entrepot logistique
Cahier des charges Logistique
Téléchargement
Liste  Conseils logistique
Salons Logistique
Pubs logistiques
Plan du site - Consultant logistique
Best  logistique
Mutualisation
Articles
Touroptimiser SaaS

 

Remonter | Gestion des stocks | Reduction des stocks | Modeles de gestion des stocks | MIO Master Inventory by Objective | loi normale

METHODES DE GESTION DES STOCKS

les modèles de gestion de stocks sont très nombreux

Qu'est ce que c'est qu'un stock ?

  • Un stock , c'est un ensemble d'objets en attente d'utilisation à un moment donné dans un endroit déterminé. il peut s'agir:
    - d'un stock de production concernant des consommations intermédiaires (matières, pièces de rechange, produits semi-finis, ...) destinés à être intégrés au produit au cours du processus de production,
    - d'un stock de produits finis ( stock de distribution - produits destinés à la vente)

Dans les 2 cas, le stock est alimenté par un flux d'approvisionnement , il sert à satisfaire des flux de demande.

La demande: élément directeur du système de gestion des stocks

  • la demande est une donnée qui s'impose à l'entreprise. La prévision de la demande est donc une tache essentielle en matière de gestion de stocks. Il faut en connaître le degré de certitude ainsi que le degré de stabilité.

  • Le futur n'est jamais connu avec une certitude absolu. il y a des phénomènes plus facile à connaître que d'autres. Par exemple, la demande en composants émanant d'une chaîne d'assemblage fonctionnant sur un rythme déterminé est facile à connaitre, en ce qui concerne la distribution, la demande est externe à l'entreprise et est plus difficile à prévoir.

  • Les demandes interne sont dérivées de la demande externe et différentes situations peuvent alors être envisagée:
    -l'entreprise produit sur stock: la demande finale est donc anticipée, la production est planifiée et les besoins liés à la production sont connus avec une grande certitude,
    -l'entreprise produit à la commande, dans ce cas la demande finale est plus difficile à anticiper et à prévoir, la production est alors incertaine et de ce fait les besoins en approvisionnement sont également incertains.

L'approvisionnement: élément régulateur du stock

  • La régulation du stock s'opère par l'intermédiaire de l'approvisionnement. l'approvisionnement est un flux entrant dans le stock, ce flux peut être :

  • continu,

  • périodique et ponctuel

  • périodique et progressif


  • La constitution de tout stock de produits suscite des problèmes d'ordre stratégique comme:
    - le dimensionnement, choix de la localisation, organisation des entrepôts, ...
    - l'arbitrage entre stocks et capacité de production
    - l'arbitrage entre différents modes de production
    - ...

 


La quantité économique de commande : Formule de Wilson

La formule de Wilson déforme quelque peu la réalité.

Elle suppose:

- qu'il s'agit de l'approvisionnement d'un seul article et qu'il n'y a pas d'autres commandes à passer chez le même fournisseur,

- que les sorties de l'article sont relativement uniformes, n'ayant qu'une tendance croissante ou décroissante faible, ce qui autorise l'extrapolation de moyennes de sorties et des lancements de commandes constantes

- il n'y a pas de coûts dégressifs ou de ristournes de la part du fournisseur en fonction des quantités commandées,

Le coût annuel de lancement des commandes est relativement proportionnel au nombre de commandes.
Il n'y a pas de coût de pénurie


La Formule de Wilson reste malgré les remarques un outil précieux en matière de gestion des stocks. elle permet d'éviter des erreurs grossières et permet des approximations d'autant plus valable qu'une erreur sur a et i ( soit a le coût de passation des commandes et  i le taux d'intérêt - voir ci dessous)  n'entraîne qu'une erreur relative beaucoup plus faible sur la rafale calculée du fait de la racine carrée

Si la rafale de commande calculée avec la formule de Wilson exige un temps trop long pour s'épuiser et en conséquence on risque une détérioration ou une obsolescence des articles en stock. Il faut évidemment réduire la quantité. C'est généralement le cas quand le coût de passation de commandes est élevé.

A l'inverse on majorera les rafales qui oblige à des réapprovisionnements trop fréquents
 


La quantité économique de commande dépend principalement de quatre paramètres fondamentaux:

S: la quantités d'articles devant être vendues dans l'année , soit le nombre de sorties du stock
a: le coût opérationnel de passation, de suivi, et de réception d'une commande
I: le taux de pénalisation de 1 € immobilisé 1 an sur un stock de produits finis

Q est ce que nous recherchons soit la quantité économique de commande , c'est  la quantité de la rafale à minimiser. C'est la quantité qui minimise les charges de l'approvisionnement

La dépense totale pour réaliser les approvisionnements est appelée D

D=Coût d'achat C1+ Coût annuel de lancement C2+ Coût de possession C3

-Le coût d'achat des produits  C1 est égal à  la quantité de produits annuelle X coût unitaire = Su

- Le coût de lancement C2 est égal au  Nombre de commandes x Coût d'un ordre

        Quantités devant sortir en un an     S
        ___________________________ =____= n
        Quantité de la rafale                     q

                                      Sa
 Le Coût C2 est égal à       __ où a est le coût d'un ordre
                                      q

- le coût C3 part du fait que les quantités en stocks s'épuise de façon linéaire  et est presque à zéro lorsque l'approvisionnement suivant arrive et donc que la moyenne du stock actif est de  q/2


                                                            qu
La valeur du stock actif moyen  est de       __

                                                            2


                                                                           qui
Et donc C3 , le coût de possession du stock est égal à ___

                                                                           2

 

D=C1+  C2+  C3= Su+ (S/q)*a+(qui/2)

Il faut donc rechercher la quantité qui minimise

Y= (S/q)*a+ (qui/2) ce qui donne


La formule du lot économique détermine la fréquence optimale de réapprovisionnement d'une unité de production (magasin, usine). Elle est couramment employée par les services logistiques.

Les limites de cette formule résident dans le fait qu'elle est extrêmement dépendante de deux paramètres subjectifs : les coûts de stockage et de lancement.

Cette méthode est  utilisable avec de grandes précautions car pour qu'elle fonctionne il faut impérativement :

- que les ventes annuelles connues avec certitudes
- que les sorties  soient régulières
- que les délais d'approvisionnement soient stables
- que le prix d'achat unitaire soit indépendant des quantités commandées
- que les coûts de stockage soient proportionnels à la quantité stockée.

En effet, les coûts de stockage sont en partie non proportionnels à la quantité stockée (c'est le cas par exemple du coût de location des mètres carrés d'entrepôt), et les coûts de lancement sont très difficile à évaluer : lancer une commande supplémentaire ne "coûte" que du temps à des salariés qui sont de toute façon déjà rémunérés, et quelques frais de papier/téléphone/ Internet , mais il faudra nécessairement prendre en compte les coûts de transport liés à la commande.

Sur Internet, on trouve des programmes sous Excel permettant de calculer facilement la quantité économique de commande

 

Formule de WILSON                
Quantité vendues :       2000 Coût de passation d'une commande : 100 €
Prix d'achat unitaire :       10,00 € Coût de détention du stock :   10%
Consommation annuelle en valeur :     20 000,00 €        
                 
Nombres de commandes Stock Initial Stock Fonctionnement Stock moyen en quantité Stock moyen en valeur Coût de détention du stock Coût de passation des commandes Coût total Quantité économique à  commander
1 0 2000 1000,00 10 000,00 € 1 000,00 € 100 € 1 100,00 € 2000
2 0 1000 500,00 5 000,00 € 500,00 € 200 € 700,00 € 1000
3 0 666,6667 333,33 3 333,33 € 333,33 € 300 € 633,33 € 667
4 0 500 250,00 2 500,00 € 250,00 € 400 € 650,00 € 500
5 0 400 200,00 2 000,00 € 200,00 € 500 € 700,00 € 400
6 0 333,3333 166,67 1 666,67 € 166,67 € 600 € 766,67 € 333
7 0 285,7143 142,86 1 428,57 € 142,86 € 700 € 842,86 € 286
8 0 250 125,00 1 250,00 € 125,00 € 800 € 925,00 € 250
9 0 222,2222 111,11 1 111,11 € 111,11 € 900 € 1 011,11 € 222
10 0 200 100,00 1 000,00 € 100,00 € 1 000 € 1 100,00 € 200
11 0 181,8182 90,91 909,09 € 90,91 € 1 100 € 1 190,91 € 182
12 0 166,6667 83,33 833,33 € 83,33 € 1 200 € 1 283,33 € 167
13 0 153,8462 76,92 769,23 € 76,92 € 1 300 € 1 376,92 € 154
14 0 142,8571 71,43 714,29 € 71,43 € 1 400 € 1 471,43 € 143
15 0 133,3333 66,67 666,67 € 66,67 € 1 500 € 1 566,67 € 133
16 0 125 62,50 625,00 € 62,50 € 1 600 € 1 662,50 € 125
17 0 117,6471 58,82 588,24 € 58,82 € 1 700 € 1 758,82 € 118
18 0 111,1111 55,56 555,56 € 55,56 € 1 800 € 1 855,56 € 111
19 0 105,2632 52,63 526,32 € 52,63 € 1 900 € 1 952,63 € 105
20 0 100 50,00 500,00 € 50,00 € 2 000 € 2 050,00 € 100
21 0 95,2381 47,62 476,19 € 47,62 € 2 100 € 2 147,62 € 95
22 0 90,90909 45,45 454,55 € 45,45 € 2 200 € 2 245,45 € 91
23 0 86,95652 43,48 434,78 € 43,48 € 2 300 € 2 343,48 € 87
24 0 83,33333 41,67 416,67 € 41,67 € 2 400 € 2 441,67 € 83

 


A noter: la rafale idéale rend égaux le coût d'ordre et le coût de possession du stock


Les Méthodes de réapprovisionnement

Les responsables des approvisionnements et des stocks sont placés devant une question fondamentale , mais apparemment très simple : Quand et combien commander ?

Il est important que les ateliers et les services de distribution disposent en temps voulu des quantités de produits nécessaires à les activités, tout ceci avec une sécurité suffisante pour répondre à la demande et à ses variations. De plus, il faut que les dépenses soient minimales et en même temps respecter les contraintes de capacité de stockage, les capacités de la réception et les capacités de traitement administratifs.

Le choix du type de gestion est fortement lié à :

- la valeur d’achat de la pièce,
- la quantité de pièces utilisées par unité de temps,
- la stabilité ou non de la demande,
-la criticité de la pièce,
- le bon fonctionnement des circuits administratifs,
- la relative stabilité des délais d'approvisionnement

Quelques exemples
 
Pièces de faible valeur, utilisées régulièrement en grande quantité : Quantité Economique de Commande
pièces de valeur moyenne, utilisées irrégulièrement en faible quantité : recomplétement calendaire
pièces de valeur faible, utilisées irrégulièrement mais critique : gestion à point de commande
pièces chères, utilisées irrégulièrement : réapprovisionnement à la commande
 

Les politiques d'approvisionnement et de gestion de stocks sont très étroitement liées. Elles ont un objectif commun : déterminer quand et combien commander pour obtenir un coût global le moins élevé possible pour les produits et les matières nécessaires à la production, à la vente et la maintenance de l'entreprise tout en conservant une sécurité suffisante.

Les commandes passées doivent parallèlement permet de respecter les contrats de financement et de trésorerie fixée par l'entreprise, compte tenu du crédit dont elle dispose auprès ses fournisseurs et de ses banquiers.

La diversité des besoins comme celle des ressources et des modes d'approvisionnement conduisent à pratiquer une politique sélective des approvisionnements.

Il faut tenir compte de la façon dont la consommation se réalise et de la capacité de l'entreprise à prévoir avec plus ou moins de certitudes l'évolution de cette consommation.

La souplesse est indispensable. Il faut constamment maîtriser le flux entre les fournisseurs et les ateliers, les installations industrielles et les clients.

C'est essentiellement par les approvisionnements que l'on peut agir sur les stocks : c'est par ce moyen que les gestionnaires de l'entreprise doivent d'abord assurer leur volonté d'action sur les stocks. À la question : quand et combien commandé, on peut répondre par différentes méthodes d'approvisionnement

Quantité fixe et période fixe

c'est la méthode la plus simple et c'est celle généralement adoptée par la grande majorité des entreprises pour de très nombreux articles de consommation régulière et permanente. Cette méthode concerne principalement les articles de faible valeur. Sauf variations soudaines de consommation les quantités commandées sont voisines de la quantité économique compte tenu d'un stock de sécurité réduit.

Une variante de cette méthode est celle du stock mini maxi très couramment employée.

À la date prévue pour les commandes le responsable examine l'état du stock. Si la quantité en stock est inférieure à une quantité dite stock mini, le responsable passe alors une commande pour obtenir le rétablissement du stock au niveau stock maxi. Le stock mini tient compte du délai d'obtention moyen et de la consommation moyenne ainsi que d'un stock de sécurité. On appelle également cette méthode la méthode du rétablissement conditionnel.

 

Période fixe, quantité adaptée.

Il est clair que cette méthode ne peut s'appliquer qu'à des matières ou des produits de consommation ayant des sorties régulières. Dans ces conditions, la formule Wilson permet de fixer le nombre annuel de commandes. Il en résulte une périodicité, un calendrier de commandes. Aux dates prévues par ce calendrier, on procède à l'examen du stock. La quantité a commandé devra permettre de couvrir les consommations prévues pendant le temps séparant deux examens successifs du stock. Si les prévisions montrent que  le stock de protection doit être entamé c'est-à-dire si la consommation est en fait supérieure à la normale il faudra accroître la commande du  montant de ce supplément. 

Cette méthode est souvent appelée aussi la méthode du calendrier en raison de la fixation systématique des dates de commandes.
 

Les commandes à date variable : la méthode du point de commande

Principe de cette méthode :

Le moment où l'on passe la commande s'appelle point de commande ou encore le niveau de réapprovisionnement. Il est déterminé de façon à ce que la quantité restant en  stock à cet instant permette de satisfaire la consommation pendant le délai d'obtention est également de faire face aux aléas de consommation et aux éventuels retards de livraison.

Il convient de distinguer principalement de cas :

- le délai d'obtention est inférieur à l'intervalle normal séparant deux points de commande,
- le délai d'obtention est supérieur à cet intervalle, il y aura donc une ou plusieurs commandes en cours, non livrés au moment où l'on passe à la commande.

 Les variantes de la méthode du point de commande

les approvisionnements cadencés : ce type d'approvisionnement est courant dans la plupart des entreprises pratiquant une fabrication en série continue, qu'il s'agisse de biens de consommation durable ou de biens de grande consommation.
Les entreprises passent alors avec leurs fournisseurs ou sous-traitants des marchés de plus ou moins longue durée mais qui en générale couvre une période d'au moins une année.

Dans le cadre de ses marchés, on prévoit :
-- les quantités globales annuelles et la périodicité des livraisons,
-- les prix avec éventuellement une formule de révision si certaines matières sont 30,
-- les conditions de règlement et les pénalités en scène, 

les entreprises indiquent périodiquement fournisseur les quantités livrées pour une ou plusieurs périodes convenues par avance le rythme des livraisons peut être quotidien hebdomadaire ou mensuel comme c'est le cas dans la fabrication automobile pour de nombreuses pièces.

Il est clair que dans cette méthode la quantité économique n'a plus grand sens, les frais de stockage sont pratiquement à la charge du fournisseur ou du sous-traitant et les pénalités prévues pour retards sont souvent très importantes.

Les approvisionnements sur programme: il s'agit de besoins spécifiques nécessaires à la fabrication et au montage d' appareillages divers réalisé sur programme. 


Le stock de sécurité:

L'importance du stock de sécurité doit être déterminé en fonction des risques acceptés par l'entreprise, ou le service qu'elle accepte de donner à sa clientèle.

Un aléa fréquent est celui portant sur les délais d'obtention des marchandises. de ce fait , les entreprises se couvrent largement en prévoyant un stock de sécurité complémentaire. Plus on mondialise, plus ...

Quand on examine ce qui se passe dans l'entreprise, les délais d'obtention sont souvent mal mesurés et mal suivis. Les approvisionneurs doivent suivre en permanence les lois suivies par ces délais d'obtention ( loi normale, loi exponentielle, loi de poisson, ...) de manière à définir des délais moyens et des écarts type sur ces délais.

En fait l'approvisionneur joue avec deux systèmes:

-en amont: l'approvisionnement avec ses règles et ses aléas.
-en aval: la demande de l'atelier ou du client avec ses règles et ses aléas.

En général, les entreprises traitent séparément ces deux aléas: aléas sur les délais d'obtention et aléas sur la consommation en ajoutant au stock de sécurité une quantité correspondant au retard de livraison le plus long constaté. Cette position est très coûteuse.


La valorisation des stocks

les stocks de différente nature représentent une immobilisation importante qui joue un rôle notable dans le bilan de l'entreprise. Il faut donc bien choisir la méthode de valorisation des stocks dans le cas de la réglementation fiscale. Bien entendu, il est inutile de discuter des méthodes de valorisation si les stocks ne sont pas réellement contrôlés et ciseler les existants comptables ne sont pas conformes à l'inventaire, aux différences inévitables près.

Il faut également bien choisir l'unité de mesure convenant à chaque article et la codifier correctement. On doit porter une attention particulière aux produits ou matières regroupées en colis, en récipients de contenances diverses. Il faut éviter de confondre la boîte de 1000 unités, le que le fût de 200 l de litres.


Les indicateurs de gestion des stocks

une entreprise peut utiliser différents indicateurs de gestion 

  • Valeur des stocks fin de mois, fin de semaine
  • Valeur des stocks fin de mois pour les produits de catégorie A, B, ou C
  • Valeur des stocks par gammes de produits
  • Produits en dessous du niveau des stocks de sécurité : quantité en dessous de laquelle il ne faut pas descendre,
  • Produit au niveau des Stock d’alerte ( moment auquel il faut passer commande)
  • Taux d'occupation de l'entrepôt


 

La réalisation d'un cahier des charges WMS

Guide Spécifique : A22, Expert en Logistique

 100 questions pour établir son cahier des charges WMS

 

Audit Logistique Diagnostic logistique Supply Chain Schéma directeur Logistique Gestion des stocks Logistique amont automobile La Logistique dans l'automobile Pieces de rechange logistique Logistique Grande distribution Reverse logistique Livraison en ville Tableaux de bord Optimisation logistique Exemples distancier TransportsAchats Prévisions GMAO Editeurs Supply chain Tracabilite Systèmes d'informations logistique WMS warehouse management system TMSWMS & TMS Entrepot Cartographie LOGIX optimisation Logistique france Logistique Europe Prestataires Indicateurs logistiques Tableau de bord logistique Incoterms Fonctions logistiques métier logisticien Externalisation logistique Exemple optimisation logistique Ecoles logistiques Logistique verte - Green logistics Developpement durable & Logistique Environnement Bilan carbone logistique Quotas d'émission CO2 Couts logistiquesCahier des charges entrepot logistique Cahier des charges Logistique TéléchargementListe Conseils logistique Salons Logistique Pubs logistiques Plan du site - Consultant logistique Best logistique Mutualisation Articles Touroptimiser SaaS  

Dernières modifications  le 25 mai 2014 -  Copyright EMY Mai 2006 -2014
Logistique - Supply chain -Conseil en Logistique - Consultant Logistique - Conseil Supply Chain -
Contact : A22 Expert en Logistique
Tel: 09.67.02.96.20  ou 06.07.97.23.63
Liens vers certains de nos
autres Sites: www.a22.fr www.arpaconseil.com www.maroc-logistique.com www.edilogin.com www.quotas-carbone.com www.web-logistique.com ww.solveur.com ...