Tracabilite

Cabinet de conseil spécialisé en Logistique  
A22,Expert en Logistique

Mail : eric.mamy@orange.fr

    Accueil Contactez nous Faq-logistique Site Map Page Liens A22 Expert Distanciers Ouvrages Webmaster Vocabulaire Acronymes Mentions Formation News


Accueil

 

La traçabilité

La traçabilité est une procédure visant à suivre automatiquement un produit ou un service depuis sa naissance jusqu'à sa valorisation finale.

 L’essor du concept de traçabilité peut trouver ses origines notamment dans la crise qu’a connue la filière bovine et dans celle rencontrée au sujet des produits de santé. Ces différentes crises ont ainsi été l’occasion d’une appréhension par le droit de cette notion. Différents textes organisent les modalités de traçage des produits considérés comme sensibles pour la santé publique.


Depuis la traçabilité est devenue un centre d’intérêt primordial pour le secteur industriel. L’émergence de technologies de pointe telle que les RFID
 Radio Frequency Identification
permet en effet d’envisager de façon plus globale la traçabilité des biens industriels et de consommation.

Les RFIDs (aussi dénommés radio tags, tag ou encore étiquettes intelligentes) sont de petits émetteurs radio constitués d’une puce et d’une antenne.Ces étiquettes de haute technicité sont en fait issues d’un concept ancien découvert dès 1948. Le principe physique d’une communication par voie électromagnétique était ainsi fixé mais la réalisation pratique nécessitait certains éléments encore indisponibles à cette époque. Ce fut dans les années 1950 que le concept fut repris et mis en oeuvre pour la première fois dans l’aéronautique afin de distinguer les avions ennemis des appareils amis.

Les tags utilisés couramment de nos jours sont de types quelques peu différents. On distingue ainsi les RFIDs passifs et des RFID's actifs, à cette première distinction vient s’en ajouter une seconde entre tags permettant la lecture seulement et ceux autorisant à la fois la lecture et l’écriture.

 En effet « les Rfid ont la possiblilitéé d'être utilisés dans différents types d'applications : les "smart labels" (étiquettes intelligentes destinées à améliorer la traçabilité des produits et l'optimisation de la chaîne logistique), les "smart cards" (cartes intelligentes, pour développer des systèmes "sans contact" de contrôle de billets, de péages, ou d'entrée dans les bâtiments) et les "smart tags" (tatouages intelligents, pour améliorer la sécurité, par exemple en immobilisant des voitures volées, ou pour localiser des biens - ou des animaux perdus).

Les possibilités offertes sont ainsi multiples, et le coût des tags varie grandement selon la technologie retenue, d’une dizaine de centimes à une dizaine d’euros pièce.

A terme chaque produit manufacturé pourrait être reconnu et individualisé grâce à la puce qui y aura été incorporée. Ainsi il sera possible d’identifier individuellement25 chaque cannette de soda à l’aide de son numéro unique qui sera différent d’une autre cannette de la même boisson de la même marque26 en lisant, à distance et de manière totalement transparente, le numéro contenu dans la puce RFID.

Il n’existe pas de loi imposant aux entreprises de mettre en place une traçabilité, hormis dans certains domaines d’activités sensibles tel que la pharmacie, les sièges et rehausseurs automobile, les bovins ou encore les dérivés sanguins..

Attention tout de même, chaque industriel doit assurer la conformité des produits qu’il met sur le marché. Ceci sous entend généralement que l’entreprise réalise déjà le suivi de ces productions.

D’autre part, les documents qualité des normes ISO font déjà référence à la traçabilité et laisse entrevoir un futur tout « tracé ».

Qu’est ce que permet la traçabilité ?    

L’objectif premier  est de pouvoir identifier un produit, un lot de produits ou encore un service afin de pouvoir le retirer très rapidement et avec un maximum de sécurité en cas de non conformité ou de danger.

La traçabilité offre également l’avantage de pouvoir intervenir en amont de la distribution en permettant par exemple de contrôler la qualité du produit depuis l’origine des ses matières premières. Ce qui autorise une nette diminution des coûts de non qualité intervenant traditionnellement sur les produits finis.

De nombreuses statistiques peuvent ressortir d’une traçabilité, très utile pour un service S.A.V. ou un service marketing. Les flux de matières premières, de produits finis sont également mieux identifiés.

La traçabilité permet d’améliorer la qualité, le service et l’efficacité globale d’une entreprise.La technologie des étiquettes RFID permet un partage simplifié d'informations entre les différents partenaires d'une Supply Chain et devient ainsi un vecteur privilégié de la logistique étendue.

 


 

 
Définition de la traçabilité :
 
« La traçabilité est la capacité de retracer, à travers toutes les étapes de la production, de la transformation et de la distribution, le cheminement d’une denrée alimentaire, …  »
 
En résumé :
 
« Capacité à suivre un produit de sa conception à sa fin de vie »

Les enjeux de traçabilité :
Fpour respecter la réglementation (R. 178/2002)
Fpour déterminer les responsables lors de problèmes sanitaires
Fpour améliorer les flux logistique
Fpour optimiser la sécurité sanitaire des produits
Fpour maîtriser la démarche qualité
Fpour assurer la sécurité des consommateurs

 

Les principes de base de la traçabilité :
Fidentifier (Produits / Lots / Unités d’expédition)
Fgérer les liens (Entre produits fabriqués, reçus et expédiés)
Fenregistrer les données (Liées aux produits)
Fcommuniquer (Le minimum d’informations nécessaires à la continuité de la chaîne)
 

 

Les Echos n° 18112 du 15 Mars 2000 • page 61

SUPPLEMENT TRANSPORTS • SUIVI

Les transporteurs se tournent vers les services pour dégager de nouvelles marges. Ils développent des outils d'information en ligne pour fidéliser leurs clients, leur offrant la possibilité de suivre leurs colis, de passer commande en ligne, de visualiser des récépissés de transport signés, d'en recevoir une copie, de poser des questions en ligne.

Traquer ses colis d'un clic de souris

 

Les 3 colis du bordereau no 608133, d'un poids total de 32 kilos remis le 10 mars, ont été livrés le 13 mars à Manosque. » Et si vous ne le croyez pas, allez donc visualiser tous les récépissés signés à chaque étape de votre cher colis...

A l'heure de l'Internet, la nouvelle priorité des transporteurs n'est plus tant de massifier les flux pour grossir leur chiffre d'affaires et finalement améliorer leur productivité. Aujourd'hui, ils misent sur le développement de leurs systèmes d'informations tournés vers le client.

Pour 1 million de francs en moyenne (environ 0,6 million d'euros) ils développent des outils offrant aux clients la possibilité de suivre leurs colis, de passer commande en ligne, de visualiser des récépissés de transport signés, d'en recevoir une copie, de poser des questions en ligne, etc. Ces outils interactifs rendus possibles par les échanges EDI et le suivi physique des colis par codes-barres, répondent exactement aux attentes des clients. Un bon moyen de les fidéliser, à coût d'autant plus abordable que les investissements informatiques s'amortissent sur plusieurs dossiers à la fois.

C'est la stratégie adoptée par le groupe Heppner (chiffre d'affaires logistique 413 millions de francs, 63 millions d'euros) avec la mise en ligne en septembre 1999 d'un site Web en français et en anglais (version allemande en cours). Derrière cette vitrine Internet, se cachent des logiciels utiles pour le client qui y accède grâce à un code personnel et un mot de passe (sur d'autres sites, il suffit d'entrer un numéro de bordereau).

Il peut ainsi suivre les dernières aventures de son colis, en temps quasi réel, le site étant réactualisé toutes les heures. Et Heppner bichonne ses gros clients : ils peuvent connaître la dernière position du colis et visualiser les récépissés de transport. Ce système fonctionne via un « hub » international en Allemagne : les transporteurs renvoient quotidiennement leur boîte noire des récépissés scannés le jour même. Coût du site : 1 million de francs, hors coût de personnel.

« Nous avons 250 clients connectés, ce qui évite 90 % des appels. Les interrogations en ligne iront croissant au fil de la progression du taux d'équipement des entreprises en informatique », prédit Philippe Dartois, directeur du marketing chez Heppner. « Avant, nous considérions que moins le client en savait, mieux on se portait. C'était une grave erreur car le client ne supporte plus d'être informé d'un problème par son destinataire », ajoute t-il.

Bond spectaculaire
Une conclusion à laquelle semblent avoir abouti d'autres transporteurs, comme Calberson, Gefco, UPS, CAT ou DHL, par exemple. En pianotant www.cat.fr, le client passe sans le savoir sur www.edi21.com (un site de commerce électronique développé pour le compte de la DG7 à Bruxelles) qui permet de faire du « tracking&tracing », en entrant simplement son code d'accès.

« Tous les colis étant “ codes-barrés ” à l'entrée du dépôt, relus dans les travées d'expédition, au chargement et sur la dernière plate-forme, nous offrons une information ultraprécise », relève Eric Mamy, responsable de l'informatique du groupe CAT. Outre-Manche, CAT a équipé les conducteurs de pistolets portables pour lire les codes-barres. Reliés par GSM au poste central, ils fournissent de l'information jusqu'au destinataire final.

Ces pistolets portables devraient faire leur apparition dans les autres pays européens d'ici peu. « En cas de conflit de réception, cela apporte des preuves pour les litiges », note Eric Mamy. Coût d'investissement du site de CAT : 800.000 francs (122.000 euros). Depuis le 8 mars, CAT a créé un autre site, dédié cette fois aux concessionnaires de motos (www.motobusiness.com) pour l'échange de motos entre concessionnaires européens. CAT se frotte déjà les mains puisque le groupe assurera le stockage et le transport des véhicules négociés sur le Net.

Faire du « web-booking »

Le Web donne aussi le sourire à Mario Bisson, directeur clientèle de DHL qui réalise un chiffre d'affaires logistique de 128 millions d'euros : « Notre site a été lancé voilà deux ans, mais, entre août 99 et février 2000, nous sommes passés de 7.000 à 16.000 consultations » Outre le « tracking » (5.000 par mois via le Net), le site de DHL permettra bientôt aux clients réguliers puis aux occasionnels, de faire du « web-booking » : il lance sa demande de coursier, fait sa cotation, établit ses délais de transit. Le tout, via un logiciel développé en interne, que le client télécharge en ligne ou via un CD-ROM fourni par DHL. Il peut aussi pré-imprimer ses bordereaux d'expédition en ligne, calculer les délais moyens de livraison, les moyennes de chargement sur telle ou telle autre destination. Et, depuis fin 1999, DHL a lancé un serveur vocal interactif pour le « speed booking » et le « speed tracking » : en pianotant sur le clavier du téléphone, son numéro de compte et l'heure de départ souhaitée du colis, on peut commander une expédition. Idem pour suivre ses colis à la trace. Au téléphone comme sur Internet, rien n'échappe plus aux clients.


 
NATHALIE ARENSONAS
 

Audit Logistique Diagnostic logistique Supply Chain Schéma directeur Logistique Gestion des stocks Logistique amont automobile La Logistique dans l'automobile Pieces de rechange logistique Logistique Grande distribution Reverse logistique Livraison en ville Tableaux de bord Optimisation logistique Exemples distancier TransportsAchats Prévisions GMAO Editeurs Supply chain Tracabilite Systèmes d'informations logistique WMS warehouse management system TMSWMS & TMS Entrepot Cartographie LOGIX optimisation Logistique france Logistique Europe Prestataires Indicateurs logistiques Tableau de bord logistique Incoterms Fonctions logistiques métier logisticien Externalisation logistique Exemple optimisation logistique Ecoles logistiques Logistique verte - Green logistics Developpement durable & Logistique Environnement Bilan carbone logistique Quotas d'émission CO2 Couts logistiquesCahier des charges entrepot logistique Cahier des charges Logistique TéléchargementListe Conseils logistique Salons Logistique Pubs logistiques Plan du site - Consultant logistique Best logistique Mutualisation Articles Touroptimiser SaaS  

Dernières modifications  janvier 2017 Copyright EMY Mai 2006 -2017
Logistique - Supply chain -Conseil en Logistique - Consultant Logistique - Conseil Supply Chain -
Contact : A22 Expert en Logistique
Tel: 09.67.02.96.20  ou 06.07.97.23.63
Liens vers certains de nos
autres Sites: www.a22.fr www.arpaconseil.com www.maroc-logistique.com www.edilogin.com www.quotas-carbone.com www.web-logistique.com ww.solveur.com ...